Exposition permanente

Exposition permanente (Salles Marguerite-Lachapelle et Famille Masson)

img_6939Depuis juin 2013, la Maison d’histoire de Terrebonne offre au grand public une exposition de quelque 125 photographies anciennes, tirées de la collection Aimé Despatis, qui en compte plus de 4000.

L’exposition est subdivisée en 8 sections couvrant autant de facettes de l’histoire de Terrebonne et de la vie quotidienne des gens depuis la fin du XIXe siècle.

On peut visiter l’exposition aux heures normales d’ouverture, du mercredi au dimanche, de 13h00 à 20h00, entre la Fête nationale et la Fête du travail. Et c’est gratuit.

En voici un bref aperçu.

Section Agriculture (8 photos)

Récolte de foin
expotiff_0017mod-copieTerrebonne
À partir des années 1860, des agents du gouvernement s’employèrent à faire valoir, auprès des agriculteurs, les possibilités commerciales de l’industrie laitière. Dès lors, la culture du foin prit de plus en plus de place dans la production agricole. Plusieurs paysans se spécialisèrent dans ce type de production. La récolte du foin a été rapidement mécanisée : les faucheuses, râteaux et presses à foin ont rapidement modifié le paysage agricole régional.

Section Institutions (16 photos)

Employés municipaux
135363011-0038Rue Sainte-Marie, Terrebonne
Dans les années 1930, d’importants travaux de réfection du réseau routier furent réalisés par les employés municipaux. en 1948, la ville acheta son premier camion de trois tonnes, qui fut bien utile aux travaux publics. C’est graduellement, au cours des années trente et quarante, que la machinerie remplaça les chevaux et la force humaine. Se côtoient sur cette photo, un rouleau compresseur à vapeur et un tombereau, ancêtre du camion à benne moderne.

Section Transport (9 photos)

Autobus décapotable
p_459Terrebonne, c1921
En 1919 débuta le premier service d’autobus entre Terrebonne et Montréal, opéré par George Moody et J. D. Sladen. Cet autobus photographié devant l’hôtel Happy Home Inn (à l’entrée de l’île des Moulins), en 1921, faisait la navette entre Terrebonne et Montréal. De gauche à droite, Raoul Vézina, conducteur, Henry Doyle, chef de police, Jean Cormier, agent d’assurances, Philippe Doyle et un passager inconnu.

Section Industries et Commerces (16 photos)

Manufacture Moody & Sons
Rue Saint-Louis, Terrebonne, c1915expo_1187mod-copie
Cet édifice a été construit par les descendants de Matthew Moody en 1892, à l’est de la rue Saint-Louis, près de la gare. On y fabriquait essentiellement des machines agricoles et des «horse-power» vendus un peu partout en Amérique, dans un réseau de quelque 12 succursales et 1200 agences, tel que le mentionne un calendrier de 1920. Il s’agit de la troisième manufacture, la deuxième, ayant détruite par le feu, était sur la rue Saint-Louis, à l’ouest.

Section Mode de vie (8 photos)

Trottoir de bois
expo__0060mod-copieVillage de Lachenaie, c1920
Dans le village de Lachenaie, tout comme à Terrebonne, on prit l’habitude de construire des trottoirs de bois pour faciliter les déplacements des piétons, surtout dans les périodes de dégel ou des fortes pluies automnales. La croissance de la population dans les agglomérations et la densification de l’habitat rendirent ces installations nécessaires Plus tard, les trottoirs de béton prirent la relève. À noter le chemin transformé en bourbier.

Section Culture (8 photos)

Cortège funèbre (Alphonse Desjardins)
135363011-0336Rue Saint-Pierre, Terrebonne
Toutes les funérailles ne provoquaient pas un tel déploiement de décorum. Ce cortège funèbre mène à son dernier repos Alphonse Desjardins, personnage «illustre» de Terrebonne, dans un magnifique corbillard tiré par deux chevaux d’apparat, précédé d’une magnifique voiture servant de landau de fleurs. Les hauts-de-formes étaient de mise. Des spectateurs vêtus de noir formaient une haie d’honneur de chaque côté de la rue Saint-Pierre et de la rue Sainte-Marie.

Section Désastres (8 photos)

expo1217modIncendie de l’église Saint-Joachim
La Plaine, 1969
L’église a été construite en 1917; la première messe fut célébrée la veille de Noël. Sa nouvelle cloche de 700 lbs sonna le rassemblement des fidèles pour la messe de minuit.
Le 15 avril 1969, vers 18 h 30, on aperçut de la fumée et des flammes qui s’échappaient de l’église. Alerté par des enfants, le maire rassembla d’urgence les pompiers volontaires rapidement dépassé par le brasier. À 19 h 00, une douzaine de pompiers de Ville des Laurentides (Saint-Lin) vint prêter main-forte aux Plainois. L’ampleur de l’incendie nécessita l’appel à l’aide additionnelle des pompiers de Sainte-Thérèse, Mascouche et Sainte-Anne-des-Plaines. Vers 20 h 30, les pompiers parvinrent à circonscrire les flammes à la seule église, dont le clocher achevait de se consumer. On réussit à épargner le presbytère voisin. Vers 23 h 30, ne subsistaient que les quatre murs de brique de l’église qu’on avait rénovée à grand frais en 1965 .

Section Incendie 1922 (5 photos)

135363011-0290Traîneau des pompiers
Terrebonne, 1924
En 1924, la Ville s’était dotée d’une voiture d’été et d’une «sleigh» pour l’hiver. Celle-ci avait été fabriquée par Cléophas Paré, forgeron de la rue Sainte-Marie. Cette photo a été prise devant le magasin général Forget, rue des Braves, près de Saint-François-Xavier. Le conducteur du traîneau était Henry Doyle, qui cumulait les fonctions d’inspecteur municipal, de chef de police et de pompiers.