La SHRT passe au collégial

En effet. Mercredi dernier (20 septembre), la Maison d’histoire accueillait 23 étudiants en «Technique et évaluations des bâtiments, volet styles architecturaux» du collège Montmorency de Laval, sous la supervision du professeur Jean-Guy Bélisle. Une première doit-on dire. Pour ce dernier, le Vieux-Terrebonne est unique au Québec; il offre une mine de renseignements inestimables pour ses étudiants dans un minimum d’espace.

Nous ne le répéterons jamais assez! Le Quartier historique de Terrebonne offre une riche concentration de plus de 12 styles d’architecture domestique, sur une distance marchée de moins d’un kilomètre. Certains touristes américains et européens  le comparent même, par certains aspects, au Vieux Carré français de la Nouvelle-Orléans. L’absence d’industrialisation et la volonté de plus en plus affirmée d’une poignée de visionnaires ont assuré la survie et l’intégrité du quartier historique, exception faite de l’incendie de 1922. Cependant, malgré cette richesse architecturale inestimable, le Vieux-Terrebonne n’a pas encore obtenu le statut d’arrondissement historique. Tout au plus, la trame villageoise a-t-elle été «protégée» par un plan d’implantation et d’intégration architecture. Et la vigilance s’impose au jour le jour.

Sous la conduite de l’historien Claude Blouin, les étudiants ont visité pendant moins de 90 minutes de travail intensif, les sites susceptibles d’illustrer au mieux, ces douze styles d’architecture qui ont marqué quelque 300 ans d’histoire : esprit français (maisons Bélisle et Jacob Oldham), québécois traditionnel (alignement rue Saint-François), mansarde (alignement rue Sainte-Marie nord)  néoclassique (le Folichon, la Boutique du cadeau), boomtown – 2e génération (Maison d’histoire), cottage vernaculaire américain (l’ancienne Librairie Lincourt, Microklimat Coiffure), boomtown – 1re génération (restaurant Bygs, maison Charbonneau, rue Sainte-Marie), néo-Queen Anne (maison Ernest-Séraphin Mathieu et la Résidence funéraire St-Louis), Four Square ou cubique (maison Matthew Moody jr et ancienne résidence du député Yves Blais, régence (maison Fraser-Mackenzie) et finalement Arts and Crafts (l’ancienne résidence de Lionel Grenier). Pour ne mentionner que ces sites.

«Se faire donner un cours de styles architecturaux dans un quartier où chacun des bâtiments est unique et raconte de par son « look » son histoire au fil du temps – quel plaisir!!!» Jean-Guy Bélisle

Deux documents ont été remis aux étudiants pour compléter les informations fournies par le guide animateur. Les étudiants ont grandement apprécié cette immersion sur le terrain, ce survol de plus de 300 ans d’architecture domestique québécoise, une marche de 900 mètres en 90 minutes. Bravo!

M. Jean-Guy Bélisle nous a confirmé son retour en 2018!

One thought on “La SHRT passe au collégial”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *